Les accidents du travail en France

Depuis plusieurs années, le nombre d’accident du travail a diminué et cela continue. Aujourd’hui un niveau historique a été atteint. Une amélioration au niveau des accidents de travail dans le BTP explique cette baisse nationale notamment. En effet les actions de prévention dans ce secteur ainsi que la prise de conscience que l’accident n’arrive pas que aux autres et une meilleure protection de chacun a permis de diminuer de 3.1% les accidents dans cette activité. En 10 années, le taux a reculé de 29%. Mais il ne faut pas s’arrêter la, en effet le taux d’accident reste toujours élevé malgré la diminution. On compte 90 accidents du travail pour 1 000 salariés dans certains secteurs d’activité.

La première place des accidents de travail est la manutention (53%), suivit des chutes au travail (25%) et l’outillage à main (9%) clôture ce podium.

On peut donc se dire qu’il ne faut pas simplement s’équiper d’un casque ou un blouson. Il faut donc s’équiper en fonction de son domaine d’activité. On peut avoir besoin dans certains cas de lunettes gants etc. et dans d’autres secteurs un casque des chaussures de sécurité etc.

De plus dites-vous bien qu’il est bien sur préférable de trop s’équiper que pas assez. Vous ne regretterez jamais de trop vous protéger : Pour le contraire … il est souvent trop tard.

Quelques chiffres :

  • Environ 500 décès dû aux accidents du travail chaque année.
  • Plus de 600 000 accidents de travail ont entrainé un arrêt de travail ou une incapacité permanente.
  • En moyenne pour 1 000 salariés il y a 33.8 accidents de travail.
  • Le nombre d’accidents du travail mortels a été divisé par 4 passant de 2046 en 1956 à 514 en 2016.

Il est important de s’équiper et se protéger pour diminuer les risques d’accidents au travail. De plus en plus d’habits d’accessoires de protection font leur apparition et sont de plus en plus performants sans « casser la tirelire ».

Une vie vaut-elle le coup de prendre le risque de ne pas s’équiper et ne pas se protéger ? Un grand nombre de victimes d’accident de travail vous dirons que non et regrettent très certainement. Alors pensez-y et passer à l’action.