Les 10 erreurs à ne pas faire lors de vos peintures

Vous désirez repeindre un mur, un plafond, ou encore une pièce toute entière de vos propres mains ? On vous donne nos astuces pour bien réussir et ne sauter aucune étape afin d’avoir le meilleur rendu possible. Voici donc 10 erreurs courantes lors de peintures pouvant vous coûter cher et comment les éviter.

Erreur n°1 : Ne pas protéger suffisamment son chantier

Nos conseils pour bien préparer son chantier :

  • Videz la pièce le plus possible
  • Enlevez les tapis et les rideaux afin d’éviter les projections de peinture
  • Retirez tous les objets pouvant gêner l’application de la peinture sur le mur (tableaux, vis, étagères, etc…)
  • Déboîtez vos interrupteurs et prises électriques afin de ne pas déborder sur eux
  • Protégez votre sol avec une bâche plastique fixé à l’aide de ruban adhésif
  • Habillez-vous avec de vieux vêtements et portez une casquette afin de protéger vos cheveux.
  • Equipez-vous d’un masque, de gants en latex et de lunettes de protection si vous peignez avec de la peinture au solvant (Glycéro) ou utilisez un décapant.

Erreur n°2 : Négliger l’état de son support

Les étapes à prendre en compte avant de commencer à peindre :

Il est important de vérifier le bon état de la surface que vous désirez peindre avant de vous lancer dans vos peintures. Tout d’abord si cette dernière est sale (traces de doigts, tâches, etc…) nous vous recommandons de la lessiver (de bas en haut afin d’éviter les coulures)  à l’aide d’un détergent dilué dans de l’eau puis de la rincer à l’eau avant de laisser sécher entièrement. Si des fissures sont présentes sur la surface concernée prenez le soin de les reboucher à l’enduit puis appliquez un ponçage afin que celle-ci soit parfaitement lisse.

Erreur n°3 : Ne pas avoir les bons outils

Meilleurs outils, meilleurs rendus : Il est primordial de posséder les outils adaptés et en bon état pour réussir son projet de peinture. En effet l’utilisation de rouleaux ou de pinceaux en mauvais état risquent fortement de vous compliquer le travail en plus d’aboutir sur un rendu irrégulier mêlant coulures et éclaboussures.

Pour vos outils nous vous conseillons de choisir des pinceaux avec des manches en bois brut plutôt qu’en plastique ou en boit peint, ces derniers assurent une meilleure prise en main. Vos pinceaux doivent bien évidemment être conique et disposer de longs poils bien fixés. De plus il faut également faire attention aux types de poils de vos pinceaux selon la peinture que vous utiliserez. Pour ce qui est de la peinture à l’eau, nous vous recommandons l’utilisation de pinceaux avec des poils synthétiques contrairement à la peinture au solvant où l’utilisation de pinceaux avec des poils en laine ou en soie naturelle serait plus adéquate. Pour peindre sur les surfaces planes, favoriser les pinceaux plats. Cependant pour peindre les angles de murs ou les moulures optez pour des pinceaux ronds.

Concernant le choix de vos rouleaux, il est important de savoir que les rouleaux à poils ras sont réservés peintures brillantes et aux laques, ceux à poils courts sont optimisé pour les mates et les satinées, tandis que les rouleaux dits « anti-gouttes » vous serons indispensable pour les peintures sur plafonds.

Pour finir, n’oubliez pas de vous munir d’un ruban adhésif de protection et d’un grand bac couplé d’une grille qui vous permettra de retirer le surplus de peinture avant d’utiliser le rouleau.

Erreur n°4 : Ne pas tester sa peinture avant

Afin de ne pas vous trompez lors de vos achats de pots de peinture, il est recommandé de tester directement la ou les couleurs de votre choix. Pour cela, certaines marques de peinture proposent des pots de 100ml appelés « testeurs », ces derniers sont disponible dans les grandes surface de bricolage tel que Leroy Merlin. Pour tester vos teintes nous vous conseillons d’appliquer le ou les testeurs sur un carton blanc puis de le placer aux différents endroits de la pièce à des heures variées. De cette manière vous pourrez constater si oui ou non la couleur choisie est la plus adaptée.

Erreur n°5 : Mal calculer la quantité de peinture nécessaire

Nous vous conseillons de toujours appliquer une seconde couche pour un meilleur rendu même si il arrive que le terme « monocouche » soit indiqué sur votre pot de peinture. Faites attention cependant à ne pas trop charger vos pinceaux pour éviter de consommer trop et être à court de peinture avant d’avoir fini votre projet.

Erreur n°6 : Ne pas appliquer de « sous-couche »

Il est fréquent que les gens ne prennent pas le soin de mettre une sous couche avant l’application de la peinture. Pourtant cela est une étape importante du processus, sans cette sous couche il est possible que la peinture adhère moins bien au support ou qu’elle soit absorbée par les pores de votre mur, vous obligeant ainsi à rajouter des couches supplémentaires par la suite.

Erreur n°7 : Confondre peinture à l’huile et peinture à l’eau

Une autre erreur à éviter et de confondre la peinture à l’huile, dite « glycéro » et la peinture à l’eau, dite « acrylique ». En effet ces deux types de peintures diffèrent sur bien des points, la peinture à l’huile est à base de solvants permettant une application plus simple et plus résistante. Cependant celle-ci est polluante voir nocive à cause des émanations de solvants, en plus de diffuser une forte odeur. Il peut également arriver que la « glycéro » vieillisse mal et jaunisse avec le temps. La peinture à l’eau quant à elle ne relâche presque pas d’odeur et n’est composée que de très peu de solvants nocifs pour l’environnement. Néanmoins, elle reste malgré tout moins résistante que la peinture à l’huile.

Erreur n°8 : Mal choisir sa finition

Ils existent plusieurs finitions de peintures possédant des caractéristiques propres et aboutissant sur différents rendus, il est donc important de bien choisir.

La peinture mate

  • Texture poudrée
  • Rendu profond
  • Non lessivable
  • Inadaptée aux pièces humides

La peinture brillante 

  • Renvoi de lumière
  • Facile à nettoyer
  • Nécessite 3 / 4 couches

La peinture satinée 

  • Universelle
  • Convient sur tout support

Erreur n°9 : Trop de peinture ou pas assez

Les étapes pour bien doser sa peinture :

  • Bien recouvrir de scotch adhésif les zones où vous êtes susceptibles de déborder
  • Mélanger correctement la peinture
  • Ne tremper le rouleau qu’à moitié
  • Retirer le surplus sur la grille

Erreur n°10 : Peindre dans de mauvaises conditions.

Notre dernier conseil est de privilégier de bonnes conditions lorsque vous vous lancez dans un projet de peinture. En effet l’application de peinture peut se compliquer selon le climat,  par exemple en plein hiver ou durant une période où le taux d’humidité est fort, la peinture sera collante et le séchage sera donc plus long. Au contraire l’été lorsque il fait très chaud le séchage sera trop rapide ce qui peut avoir un impact négatif sur la durabilité de votre peinture.