Comment choisir ses équipements de protection individuels ?

Chute d’objets, coupure, brûlure, contamination chimique et biologique, voilà autant de dangers auxquels les travailleurs font face sur leur lieu de travail. Là-dessus, le port d’ÉPI ou Équipement de protection individuelle se trouve être le meilleur moyen pour y faire face.

En effet, les ÉPI protègent l’ensemble du corps d’un individu contre tout risque d’accident de travail sur chantier. Cependant, le choix de ce genre d’outils doit toujours se conformer aux besoins récurrents en matière de sécurité et de sûreté sur site.

Pour cela, Oxwork.com vous guide pour bien choisir vos accessoires.

Connaître au mieux les ÉPI

Comme ce qui est stipulé dans l’article L.230-2 du Code du travail, les employeurs doivent élaborer des programmes de protections collectives visant à écarter et protéger les salariés de potentiels risques professionnels. À ce propos, le port d’EPI fait partie des recommandations à suivre.

Par ailleurs, il existe plusieurs gammes d’équipements de protection individuelle et leurs utilisations diffèrent à chaque domaine d’activité. À ce sujet, on distingue les casques, lunettes de protection, bouchons d’oreilles, masques de protection respiratoire, gants de travail, combinaisons et autres chaussures de sécurité.

Selon le degré de protection, ils sont classés en trois catégories :

  • La première catégorie (CAT I) concerne ceux destinés à protéger contre les agressions superficielles comme le rayonnement solaire, etc.
  • La deuxième catégorie (CAT II) regroupe les ÉPI contre des agressions susceptibles de mutiler une personne.
  • Et la troisième catégorie (CAT III) classifie ceux protégeant contre les dangers mortels.

Choisissez uniquement des équipements normés

Les équipements de protection individuels doivent répondre aux normes de sécurité spécifiques. Voici quelques-unes :

Premièrement, les casques de sécurité doivent assurer une protection optimale de la tête contre les chutes. Pour cela, elles doivent se conformer à la norme européenne EN 397. En gros, cela définit des exigences physiques telles que la capacité d’absorption de chocs jusqu’à 5 kN, ou encore la résistance à la pénétration et à la flamme. 

Deuxièmement, la gamme de protection des oreilles réglementée par la norme EN 352 regroupe les bouchons d’oreilles et les casques antibruit. En gros, celle-ci définit les exigences fondamentales pour se protéger des niveaux sonores élevés.

Troisièmement, en fonction de leurs usages, les lunettes de protection doivent répondre à une des normes EN 166, EN 175 ou encore EN 169.

Quatrièmement, les masques de protection respiratoires doivent se conformer à la norme EN 149. En effet, cela leur assure une meilleure protection des voies respiratoires contre les produits chimiques et les poussières.

Cinquièmement, en étant utilisés dans les tâches de manutention ou de manipulation de produits contaminants et dangereux, les gants de protection doivent répondre à certaines normes :

Les normes pour

  •  EN 388 : contre les risques mécaniques.
  • EN 374 : contre les risques chimiques.
  •  EN 407 : contre les risques thermiques.

Sixièmement, les chaussures de sécurité sont cruciales pour protéger les pieds contre tout risque de blessure, chute d’objet et de contamination. Pour cela, elles doivent se conformer à la norme EN 20345. Par ailleurs, cette norme englobe d’autres, plus spécifiques :

  • SB : pour les modèles avec arrière fermé ou non, dotés d’embout de protection et résistant à l’abrasion et aux glissements.
  • S1 : pour celles avec arrière fermé et doté de propriétés antistatiques et résistant aux hydrocarbures.
  • S1P : norme S1 et dotée de semelles anti-perforation.
  •  S2 : S1 avec présence de tige hydrofuge.
  • S3 : S2 avec présence de semelles anti-perforation et de crampons.
  • S4 : S1 avec résistance à l’eau.
  • S5 : S4 avec présence de semelles anti-perforation et résistant à l’eau.

Dernièrement, les vêtements de travail doivent également répondre à certaines normes de sécurité. La plus courante est la norme ISO 13688. Celle-ci définit les exigences générales de performance en matière d’ergonomie, de sécurité, de confort, etc. Par ailleurs, on peut citer quelques normes spécifiques telles que

  • EN 343 : pour la protection contre les intempéries.
  •  EN 469 : destinés aux E.P.I pour les soldats du feu.
  •  EN 470 : pour les vêtements spécifiques aux soudeurs.
  •  EN 471 : pour les vêtements de travail avec haute visibilité.
  • EN 531 : pour les vêtements de travail spécifiques aux travailleurs exposés à la chaleur.
  • EN 24920 : pour les vêtements de travail résistants à l’eau et l’imperméabilité d’un tissu.
  • ISO 11612 : pour les vêtements de travail résistants à la chaleur et aux flammes.

Besoin d’assistances à propos des ÉPI ? N’hésitez pas à nous contacter directement sur le site oxwork.com.https://www.oxwork.com/