Échafaudage pour les travaux en hauteur (tous savoir)

L’échafaudage est une des pratiques couramment pratiqué dans le secteur du BTP, dans le souci de la protection des salariés, l’employeur doit forcément veiller à la sécurité de ses employés en les équitants avec les meilleurs équipements de protections. Prémunir les risques professionnels, c’est inscrire son entreprise dans la responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Échafaudage

Il y a un risque dans tout  type de travail, plus ou moins prononcés, pour l’employé (salarié, intérimaire, auto entrepreneur, apprenti, stagiaire ou travailleur bénévole).

Pour diminuer voire même éliminer l’évolution de ces dangers (minimiser la probabilité et la gravité des atteintes qu’ils peuvent produire à la santé des travailleurs) de nombreux acteurs agissent dans et hors du lieu de travail.

Pour amender la santé et la sécurité au travail de vos employés, l’Assurance maladie – Risques professionnels donne la possibilité aux entreprises d’accéder à des aides financières sous certaines conditions dans le but de réduire le nombre de chute au travail. Attention, depuis le 14 avril 2017, certaines ne sont plus disponibles pour l’année en cours.

Parmi ses aides proposés par l’assurance maladie, il y a “ l’aide Échafaudage + “

Pour la Cnamts, une formation est obligatoire pour l’utilisation de l’échafaudage enfin de construire une politique de prévention efficace.

Elle repose sur des référentiels de compétence, définis dans la recommandation R408, qui constituent la base du cahier des charges national de formation des salariés à l’utilisation des échafaudages.

Ces référentiels de compétence pour le montage, l’utilisation et l’exploitation des échafaudages de pied, sont à destination du :

  • responsable de la conception ;
  • responsable du montage ou du monteur d’échafaudage ;
  • responsable de réception ou de maintenance ;
  • salarié travaillant sur échafaudage.

Cette formation peut faire l’objet d’une subvention dans le cadre des aides financières proposées par les caisses régionales (Carsat, Cramif, CGSS) aux petites et moyennes entreprises.

A noter : Les conventions de partenariat

Pour respecter ces exigences communes à validité nationale, l’Assurance Maladie – Risques Professionnels s’engage dans des conventions de partenariat avec les organismes de formation. Ces conventions peuvent être signées soit par la Caisse nationale, soit par les caisses régionales (Carsat, Cramif, CGSS) pour leur zone de compétence géographique.

Vous pouvez consulter la liste des organismes de formation « échafaudages » conventionnés sur le site de la Cnamts.

Bon à savoir : Les dispositifs régionaux de formation

Parallèlement aux dispositifs nationaux de formation, d’autres dispositifs vous sont également proposés au niveau régional par les caisses régionales (Carsat, Cramif, CGSS).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *